AGROÉCOLOGIE: Une bonne pratique pour une agriculture durable.

AGROÉCOLOGIE: Une bonne pratique pour une agriculture durable.

Les  acteurs   impliqués  dans la diffusion de l’agroécologie se sont réunis pour  la promotion de l’agriculture Intelligente face au climat. Ils ont pour objectif  d’accroitre durablement la productivité et les revenus agricoles, aider les agriculteurs à s’adapter aux effets du changement climatique et à renforcer leur résilience  ainsi que de réduire ou éliminer les émissions de gaz à effet de serre de l’agriculture. Conscient des résultats de la pratique  de  l’agroécologie dans la vitrine Iavoloha, le Président de la République, Hery RAJAONARIMAMPIANINA a  signalé qu’il faut les diffuser dans tout Madagascar  pour que la population jouisse de cette  bonne pratique. Son Conseiller, Huges RATSIFERANA ajoute  également que 170 champs d’accompagnement seront installés pour aller de l’avant.

Les différentes  techniques agroécologiques sont installées dans les parcelles F, J1 et J2 de la vitrine Iavoloha.  GSDM, une plateforme professionnelle en agroécologie,  a cultivé du maïs  avec  de plante de couverture mucuna qui est une légumineuse à forte biomasse, répulsif des vers blancs et un   moyen de lutte contre les mauvaises herbes dans la  parcelle F de superficie  de 15 ares.  « Le mucuna permet de régénérer la fertilité du sol avec une forte de biomasse  de maïs en vue d’une culture de riz pluvial en 2017-2018 », explique le Directeur Exécutif  de la plateforme GSDM, RAKOTONDRAMANANA. Ce système d’agriculture de conservation  donne un rendement de maïs hybride  de 7 tonnes par Ha au minimum.

Lutte contre la malnutrition. Une dizaine d’ares dans la vitrine Iavoloha  ont été cultivés de  patate douce à chair orange. Le centre de Développement Rural et de recherche Appliquée FIFAMANOR a confirmé que  cette variété venant de Mozambique  est cultivable en toute saison.  Elle est riche en vitamine A. De plus, grâce à la pratique de l’agroécologie et l’agriculture de conservation, le rendement est incroyable.  Il varie de 20 à 25 tonnes par  hectare. De ce fait, « l’agroécologie  assure la sécurité alimentaire de la population », a mentionné  RAMALANJAONA Vololoniaina, Premier Responsable FIFAMANOR.

De surcroît,  l’agroécologie  véhicule  l’utilisation des plantes répulsives ou biocides et  bio-pesticides  notamment   la consoude, ortie… au lieu de  produits chimiques qui entrainent la dégradation du sol.

La cérémonie de remise des prémices de récolte au Président de la République  a eu lieu le 16 mai 2017.

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :