FAPBM: Le tourisme durable exige une bonne gestion de la biodiversité.

FAPBM: Le tourisme durable exige une bonne gestion de la biodiversité.

FAPBM 3

La date du 22 mai est consacrée à la journée mondiale de la biodiversité.  Cette fois-ci,   le système des  Nations Unies  a choisi le thème : l’interdépendance du tourisme durable et la biodiversité.  Tous les  acteurs qui œuvrent  dans ce domaine exposeront au public  leurs  activités, le  samedi  20 mai 2017  au Jardin d’Antaninarenina.  Convenable à la  mission de la Fondation pour les Aires Protégées et de la Biodiversité de Madagascar (FAPBM) dont la contribution au financement des aires protégées,  la fondation participera à cet   évènement.

Une bonne gestion de la biodiversité. « La valeur du  tourisme durable dépendant de la durabilité de la biodiversité », martèle le Directeur Exécutif de  la FAPBM, Gérard RAMBELOARISOA. Ce qui fait qu’il faut pérenniser la conservation et la protection de la  biodiversité pour que les générations successives  jouissent  les mêmes  atouts générés  par le tourisme. De plus, ce dernier est un des piliers pour la croissance économique d’un pays.  Plusieurs acteurs  en travaillent. Il procure  des bénéfices pour les différents acteurs qui travaillent dans ce domaine.

C’est la raison pour laquelle la FAPBM ne cesse de financer les 41 sur 123 aires protégées  à Madagascar  avec un capital  de 70 millions de dollars.  « Les intérêts de ce capital  sont utilisés pour contribuer à la  gestion de ces aires protégées », explique-t-il.

Ainsi, l’interdépendance du tourisme et de la biodiversité exige une notion de durabilité. Comment gérer de manière durable la biodiversité ?

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :